Year of the Devil

Posted by

Vous en avez marre des biopics de chanteurs, qui se ressemblent tous? Vous trouvez qu’on a déjà bien tiré sur la ficelle de l’artiste fragile, qui doit faire face à ses démons, convaincre le monde de son talent malgré l’adversité, tout en conquérant le coeur de celle qu’il aime?

Vous n’avez pas peur des sonorités slaves, car vous êtes curieux, vos canaux auditifs tolèrent les sons inconnus d’une langue avare en voyelles?

Vous trouvez que la moustache, même trop longue, même rousse, même mal soignée, peut avoir des choses à dire?

D’accord, alors parlons un peu de “Rok Dábla” ou “The Year of the Devil”, du réalisateur tchèque Petr Zelenka, sorti en 2002.

Il s’agit d’un documentaire fiction, sur le chanteur folk/rock Jaromir ‘Jarek’ Nohavica, très connu en Tchéquie bien sûr, mais pas trop ailleurs. Jarek se retrouve en clinique pour soigner son alcoolisme et son guitariste Karel, émotionnellement perturbé, ne parvient plus à parler. En sortant de cure, Jarek part en tournée avec le groupe Cechomor.

Fantaisiste, le film commence sur des témoignages d’autocombustion, se poursuit avec des phobies loufoques, des débats sur le port du slip, des réflections poétiques sur les mélodies qui émanent des personnes, des apparitions mystiques, le tout entrecoupé de séquences du groupe sur scène, et de visites de Jaz Coleman, chanteur de Killing Joke.

La chanson “Kdo na moje misto” particulièrement me reste dans l’oreille, avec sa rangaine puissante ‘tak malo mam krve’, scandée avec la voie erraillée d’un Renaud Séchan en fin de carrière.

Extrait du film :

Il y a aussi “Kometa”, dont le texte est superbe (sous titré dans le film, mais pas dans l’extrait ci-dessous)

Le résultat est un film libre, très touchant, amusant, carrément drôle, fantaisite, qui nous fait découvrir un excellent artiste. Et puis c’est l’occasion de découvrir Petr Zelenka, également réalisateur de l’excellent “Buttoners”.

A vos magnétoscopes!

Le film sous titré est aussi disponible gratitement, sur le tube, en 10 parties :

Johnny

Amateur de cuir et de sueur, de bruit et de silence, de voyages acoustiques et de violence harmonique. J'aime aussi le cinéma qui ne parle pas et celui qui parle beaucoup, les images qui interrogent et la littérature qui fait mal aux yeux.

Latest posts by Johnny (see all)

3 comments

  1. Curieux choix que celui de la moustache gallo-germaine. Moins curieux losqu’on entend que cette moustache est celle d’un homme qui a une Kometa dans sa Krovette (Corvette?)

    L’artiste a-t-il atteind l’équivalent local du statut du Johnny Halliday à la française? Ou est-il le Lemmy (RIP, comme ils disent sur l’Interweb) tchèque? Encore mieux peut-être?

    Loin de moi l’idée de poser en expert de l’autocombustion mais serait-il possible que cela survienne au niveau de la moustache avant de se propager au reste du corps via le slip? Une hypothèse parmi d’autre. Le visionnage du film documentaire qui n’en est pas un m’en apprendra sans doute plus.

    Merci Johnny. Et qui sait, 2016 sera peut-être Rok Dábla?!

  2. Et on le trouve ou ce film super Johnny-chuk ?

    PS: moi j’aime bien les biopics avec les chanteurs qui arrivent au top face a l’adversite.

    1. Je viens de rajouter le lien, à la fin du post, pour visionner le film sur le tube, gratuitement, en 10 parties.
      Sinon, pour le voir en meilleure qualité, le mieux est de passer chez moi. 🙂

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *