Les 7 humeurs de Piet (ou Top 2019)

Posted by

La musique rythme mon quotidien et je remarque que c’est un indicateur précis de mon humeur. Donc je me suis dis que cette année j’allais structurer mon top d’une manière un peu différente et faire l’exercice d’associer les musiques que j’ai écoutées avec les humeurs que jai ressenties le plus pendant l’année 2019.

Avec le temps, je découvre que les reliefs de mon psyche sont bien plus divers que ce que je pensais et je peux voir qu’il y a encore beaucoup de rivières, de vieilles crevasses, et de vallées à explorer.

Y accéder n’est pas toujours facile et j’ai l’impression de devoir marcher en équilibre entre le laisser allez et l’effort cérébral pour entrer en terrain inconnu. Et la musique me permet parfois d’y accéder plus facilement car elle me transporte (comme un fidèle bourricot teleporteur).

Voilà, enfilez vos bottes de marches psychologiques et dites vous que si le texte vous fatigue il y aura toujours la musique pour se requinquer.

La douceur et la tendresse
Dans la vallée, il y a la douceur et la tendresse. Je marche dans les hautes herbes et le vent est doux et chaud comme à la fin de l’été. Sentiment qui m’est familier et que j’ai récemment redecouvert physiquement avec la belle Eva.
Power – Roc Marciano
Camelblues- Mndsgn
Misterio de planeta–Novos Baianos

Nostalgie / melancolie
Le vent se lève et se refroidit légèrement, le ciel s’assombrit et reste fixé dans un limbo qui prête à la nostalgie.
C’est un sentiment que j’ai toujours eu en moi avec differents degrés d’intensité et de récurrence selon les annees. Je le ressens sans faute à Noël (le Christmas blues – sauf que je n’écoute pas du blues quand j’ai le blues). J’ai souvent le sentiment de manquer une vie que je n’ai jamais vecu ou quelqu’un que je n’ai jamais connu. Et cela est mélangé au bonheur d’être avec la famille que j’adore.

Paris c’est loin- Damso, Booba
Mashita- Mansur Brown
Baby – Ariel Pink
The day we caught the train – Ocean Color Scene

Doute / confiance en moi
Le chemin commence à monter et je peux apercevoir la montagne au loin. De gros nuages flottent et m’empêchent de voir le sommet. J’oscille souvent entre le doute et une forte confiance en moi. Dans mes temps mort, je doute. Et puis quand j’ai un trop plein de doute, j’ai un débordement de confiance en moi souvent associé au sentiment de ne plus en avoir rien à foutre.
Élixir- wiki
Privé- Alain bashung
La sauce- Hamza

L’incomfort et la frustration
Le chemin monte fort et est escarpé. Parfois les passages sont durs et l’ascension est lente. Il fait froid et il pleut.
Rap discomfort, rap sans effort. Quand je dois affronter une situation difficile, que jai un trop plein de frustration, ou que je gère trop de choses et que mon esprit part dans tout les sens, j’écoute du gros rap. C’est un rythme qui me recarde vite et avec vigueur et me pousse à avancer et faire ce que je dois faire. En général, c’est suivi par une descente à la réalité en glissant sur du bon jazz.
J’aime trop ça- Di meh
Jiggle – Slowthai
Platimum – PLK
Strings of Light – Yussef Kamaal

Euphorie/énergie
Je suis en altitude, les nuages se sont dissipés. Je ne vois pas encore le sommet mais imagine qu’il n’est plus très loin. J’ai mal partout mais l’euphorie me porte.
Ce sont des moments plus rares, souvent après des efforts ou frustrations plus intenses. Je veux sauter, faire la fête et parler à tout le monde de n’importe quoi. Des petites explosions dans le ciel.
Meditate- Earthgang
O linnde – Trans kabar
Account Balance – Fokn bois
101 fm- Little Simz

Rêverie / Mysticisme
Je suis au sommet et le ciel s’est complètement levé. Je vois tout aux alentours, les montagnes, les vallées et la mer au loin. Parfois je me laisse aller aux rêveries. Je plane et me laisse emporter et imagine des connection entre des choses qui n’existe peut être pas. J’ai l’illusion que je suis un être omnipotent.
Brazillia- Febueder
Space prophet dogon – Sun City Girls

La rêverie / l’espoir
Le soleil tombe doucement et je vais passer la nuit sur la montagne. Ma tente est montée et je regarde le coucher de soleil. Demain et je vais redescendre dans la vallée vers ma Renault clio de location.
Cette année j’ai souvent ressentis que la vie et le monde étaient beaux. Devant des paysages, en étant témoin de gens qui s’entraident et qui se donnent de l’amour. Cette beauté me donne envie d’écouter des choses belles.
Panier su la tête, ni chanté- Alain Péters
Abusey Junction – Kokoroko
Understood – Mick Jenkins
GOD’S WITH ME – Mike
Dolencias – Los 3 ases

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *